J'aime créer, imaginer, bouger.

J'aime travailler en équipe, rencontrer l'autre. L'écouter.

J'aime bricoler, recycler. Les recettes de grand-mères, l'art, le design et les idées d'un futur désirable.

J'aime les changements du monde actuel. Tous les projets et toutes ces énergies qui construisent demain. Les inventions et les choses qui font sens.

J'aime apprendre et transmettre. Partager. Être ancrée dans mon époque.

J'ai

Enseigné la comptabilité et fait de la planche à voile.

Tricoté.

J'ai fais les marchés bio de Lyon et des alentours  !

Je suis retourné à la fac.

Crée la galerie Gill Favre à Lyon et rencontré des artistes formidables et des collectionneurs fous !

>

Avec eux le Château de Dé est né.

J'ai fait mes premiers pas dans le développement durable. Travaillé sur le projet touristique de sensibilisation à l'habitat environnemental à Arles.

J'ai rénové ma maison à la Roquette. Adoré la solidarité de la ville d'Arles et les paysages de Camargue. Fait de la cuisine et du vélo.

J'ai déménagé dans le Var et adoré m'occuper de mes petites filles.

J'ai brodé, tissé, cassé des noix d'argan avec les femmes dans des coopératives et mangé de la raquette de figuier de barbarie. Adoré le Maroc et les marocains. Les recettes de beauté et le thym des montagnes du Souss. Découvert le système de solidarité des Berbères. Rencontré la filière du coton bio au Sénégal.

J'ai créé la marque Tayssa et Baraka  pour promouvoir les produits des femmes artisanes marocaines. Vendu à Ivana Trump leur travail   !

J'ai rencontré plein de gens géniaux et participé aux Biennales de Design à Saint-Etienne.

Découpé, scié, poncé dans mon atelier de Cavalaire. Lancé la marque de bijoux Gill Favre (Création). J'ai été enthousiasmée par le travail avec des Fab Lab et découvert les machines à commande numérique.

J'ai adhéré à la sobriété heureuse des Colibris.

Je suis membre des Petits Débrouillards

Je suis adepte de la méditation en pleine conscience.

Enfin en 2015, j'ai crée le Fab de DéDé = faire ma part + créer du lien + transmettre + bouger

« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. »

- Albert Camus Discours de réception du prix Nobel de littérature, à Stockholm, 10 décembre 1957.

Contactez-nous !

account_circle
email
subject
mode_edit